Domaine du bon repos

royaumes renaissants
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 chasse d'automne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paillard
seigneur et dame
seigneur et dame
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 46
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: chasse d'automne   Mar 10 Nov - 23:41



Il faisait frais, ce matin-là, un froid dû à la nuit étoilée, tout autant qu'au petit vent du nord qui courait dans la vallée.
Il frissonna légèrement, remontant le col de fourrure de son manteau de chasse. Elle était loin, la tièdeur du lit conjugal, nichée sous les couvertures, entretenue par le feu de la cheminée.

Il jeta un coup d'oeil alentours. Gaucher, le fidèle, silencieux, comme souvent, portait un lourd épieu, précaution necessaire si d'aventure ils venaient à croiser un sanglier. Condat, à l'inverse, marchait léger. Le gerfaut, posé sur son gant de cuir, encapuchonné, restait calme, en attendant le premier vol. Deux garçons du village, quinze ans environ, marchaient derrière. A eux la charge de retrouver la proie touchée avant le faucon, et de la ramener au seigneur.

Ils longeaient la forêt, chaude mosaïque de pourpres et d'ors, découpée dans le bleu du matin, à peine voilée de fines bandes de brume. A senestre, sur une légère pente qui s'accentuait plus loin, accélerant le ruisseau gonflé des pluies d'automne, s'étalaient les prairies du domaine. Maigres patûres, offertes aux vents glacés des hivers de montagne, elles luisaient sous la gelée de l'aube, accrochant les premiers rayons du soleil pâle.

Arrivés au pied du grand chêne qui marquait les limites sud du domaine, posté là comme un éclaireur détaché des futaies, inamovible géant de bois, ils s'arrèterent.

Il scrutait le ciel, attentif. Un peu plus bas, les marais devaient apporter leur lot d'oiseaux. Il guettait l'envol probable d'un héron, d'une grue, voire d'un pigeon. Il avait hâte de tester les capacités du rapace, impatient comme un gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Gaucher

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 38
Localisation : Condat
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: chasse d'automne   Mar 10 Nov - 23:57

Il grognait un peu, ce matin. Oh, il aimait la chasse, oui, mais aujourd'hui, il avait prevu, vaguement,d'autres occupations. Plus domestiques, plus intérieures. Il avait pensé qu'il pourrait voir un peu la Jeanne, causer, dans la cuisine, peut-être l'emmener se promener un peu, si les maitres leur laissaient une heure de liberté.

Mais... Le seigneur avait décidé de courir la campagne, de sortir son gerfaut. Il avait même promis qu'on mangerait de l'oiseau, ce soir ! Alors, la petite troupe était sortie, et lui, en plus de sa dague, avait pris l'épieu pointé de fer, qui se balançait sur son épaule, à peine tenu par une main nonchalante.
Deux pas derrière son maître, il guettait, lui aussi. Jusqu'a ce que l'envol lourd d'un canard batte l'air, en contrebas. Le faucon frémit, comme les hommes. Gaucher le vit le premier, débouchant derriere un rideau de peupliers. Par chance, le palmipède obliquait vers eux, prenant lourdement de l'altitude. Ne pas bouger. Ne pas l'effrayer. Attendre qu'il soit trop tard pour la proie.

Il faillit dire quelque chose. Mais il laissait faire son maitre. Il n'était pas bon chasseur, mais il apprenait, acharné. Il l'observait, il avait la main sur la cordelette du capuchon de l'oiseau, et commencait, lentement, d'orienter son bras vers la cible. Le rapace devait le voir de suite, et monter très vite avant de piquer sur sa proie. Sans quoi le coup serait raté, et tout le monde profiterait de la mauvaise humeur du chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Paillard
seigneur et dame
seigneur et dame
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 46
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: chasse d'automne   Ven 13 Nov - 23:20

Ah, il en était sur. C'était une bonne idée, les marais. Il n'avait pas fallu longtemps pour qu'un canard ne s'eleve, attiré par le soleil matinal. Pauvre bête, se dit-il, elle ne verra pas le soir. Du moins il l'espérait, scrutant d'un oeil suspicieux le faucon.
Saura t-il l'atteindre ? Et s'il volait de travers, et s'il ne voyait pas clair ? Et s'il avait la grippe aviaire ? Hein ?

Grimace. On allait le savoir très vite.

D'un geste sec, il decapuchonna l'animal, et lança son bras en avant. Fort heureusement, celui-ci étant solidement attaché a l'épaule, il put le recupérer. C'est que c'est fort utile, un bras. Pour la taille de sa femme, comme pour son épée.

Le rapace, un temps déboussolé, battit rapidement des ailes pour monter vers les nuées. Il semblait avoir vu le palmipède, et semblait également avoir été informé de la necessité de l'attaquer par en haut.

La main en pare-soleil, Condat suivait des yeux le point noir qui retrecissait à mesure qu'il prenait de l'altitude. Mais le canard, visiblement, n'était pas décidé à finir en magret. Et bien que le gerfaut soit monté face au soleil, la proie l'avait répéré. Et accélérait, virant sur l'aile, en direction de la foret. Il devait savoir, d'instinct, qu'au ras des cimes il serait en sécurité, la proximité d'un obstacle empechant le faucon de piquer, incapable de s'arreter avant l'impact.

Plein gaz, le canard cabra légèrement, cassant la ligne de visée du faucon qui avait commencé sa manoeuvre. Un regard en arrière, a travers la verrière, et il vira court, dos au vent. On pouvait deviner le changement d'appuis du rapace, qui s'evertuait à freiner, cherchant à couper la trajectoire de sa cible. Mais il passa trop large, et décida soudainement de reprendre de la hauteur, et conséquemment de la vitesse d'attaque. Continuant sur sa lancée, il opta pour l'Immelmann, et cabra violemment, avant de se retourner au sommet de la courbe. Là, étant repassé derrière le canard, il piqua reprenant peu à peu de la vitesse.
Affolé, le coin coin tenta bien quelques "S", mais il manquait definitivement de vitesse. Descendant vers le marais, comme dans une tentative desespérée de retrouver ses abris, il eut le reflexe, au moment précis de l'interception, d'un dernier écart.

Et le gerfaut, pathétique, s'en fut se vautrer dans l'eau sale d'une mare, eclaboussant de sa maladresse les cygnes qui nagaient là, princiers.

Paillard considérait la scène, de loin, effondré.

Et ben... va falloir passer chez le volailler....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chasse d'automne   

Revenir en haut Aller en bas
 
chasse d'automne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orignal sur fond d'automne
» Scènes d'automne
» Préparer l'automne et l'hiver
» La chasse aux sorcières est ré-ouverte!
» cure d'automne (vitamines, oligo....)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine du bon repos :: Forêt-
Sauter vers: