Domaine du bon repos

royaumes renaissants
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 cours médecine infirmiere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaiis



Nombre de messages : 558
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: cours médecine infirmiere   Lun 26 Sep - 13:04

Cours de médecine 1ère année


Programme :

Semaine 1 : Semaine de présentations. du 12 au 18 septembre *
Semaine 2 : notion d'hygiène, l'alimentation, la convalescence..... du 19 au 25 septembre *
semaine 3: Devoir . du 26 septembre au 2 octoblre
Semaine 4 : les remèdes simples. du 3 au 9 octobre
Semaine 5 : Devoir . du 10 au 16 octobre
Semaines 6 et 7 : les maux courants et les premières notions sur les plaies du 17 au 30 octobre
semaine 8 : Devoir . du 31 octobre au 6 novembre
Semaines 9 et 10 : les maladies courantes. du 7 au 20 novembre
Semaines 11 et 12 :devoir . du 21 novembre au 4 décembre


[rp]L'infirmier doit être polyvalent et ne doit pas compter ses heures.

-accueillir le malade, l’installer dans la salle, interroger sur les premiers symptômes, savoir diagnostiquer quelques maladies simples
-soins superficiels : petites plaies, bandage, pansements....
-soins du corps : bains, chevelure, repas
-tenue des locaux dans une hygiène irréprochable : literie...
-soutien et réconfort
-seconder le médecin en cas d’interventions plus importantes, puis pratiquer les soins post-opératoires
-préparer et distribuer les remèdes prescrits par le médecin
-inventorier régulièrement la pharmacopée, nettoyer les instruments utilisés, préparer les bandages.
[/rp]

[rp]L'hygiène
Le premier élément nous amenant à cette hygiène est tout simplement l’eau.

Il est évident qu’à notre époque, selon l’endroit où nous vivons, la non présence de l’eau peut être un réel problème. Quoiqu’il en soit il est important de sensibiliser la population pour une meilleure hygiène : bain pour le corps, propreté des maisons, des ustensiles du quotidien, évacuation des excréments, des détritus. Ma vision est sans doute utopiste ou irréaliste, mais ma pratique me permet qu’une meilleure hygiène peut bien résoudre des soucis.

Pour en revenir à la pratique médicale, vous nettoierez donc les instruments médicaux entre deux consultations en les plongeant dans un bain d’eau chaude et de plantes désinfectantes. Même chose pour vos mains. Une lotion à base de lavande peut faire l'affaire aussi, ainsi qu’un alcool fort. Ce dernier est à éviter sur les plaies bien sûr. Nous parlons bien ici de l’hygiène. Les instruments peuvent être aussi passés à la flamme avant utilisation. Les linges et les compresses doivent être propres également.

Il en est de même lorsque vous avez examiné un malade, ou ses urines, ses selles, une plaie, des boutons sur son corps……

Il est conseillé également lorsque plusieurs malades se sont trouvés dans la même pièce, de procéder à une fumigation de la dite pièce. Nous verrons dans un autre cours comment préparer une fumigation et avec quelle plante.[/rp]

[rp]l'eau
-L’eau de mer rend à la peau sa vitalité. On peut donc conseiller des bains réguliers pour les personnes âgées, celles souffrant de douleurs chroniques .
Le sel marin pourra être utilisé pour des bains de pieds et de mains. La première toilette du bébé est faite avec un mélange de sel, de miel et des pétales de rose pilée
Attention quand même, l’eau de mer peut rendre une plaie non cicatrisée douloureuse.

-les eaux de source ont souvent des propriétés curatives. Tout le monde connaît une source miraculeuse dédiée à un Saint Patron, l’une pour les yeux, l’autre pour l’infirmité etc…… et il n’est pas rare de trouver de nombreux pélerins autour de ces sources. IL serait trop long d’en faire une liste bien sûr. Les eaux de source agissent principalement sur la digestion.

-l’eau douce apportera des effets différents selon son utilisation. C’est avec elle que vous préparerez les infusions, décoctions…... L’eau chaude stimule et détend, l’eau froide raffermit et revigore.
On soignera avec l’eau douce les personnes souffrant de maux de dos, d’obésité, d’une mauvaise circulation des fluides, des douleurs musculaires et des problèmes d’articulation.[/rp]


[rp]Le pouls
Qu’est-ce que le pouls ? Ce fut Hippocrate qui désigna le premier par ce terme le battement de l’artère sous les doigts.

Les différences de pouls observées par Hippocrate sont
-tension de l’artère c'est-à-dire dureté du pouls
-petitesse
-lenteur
-faiblesse
-fréquence
-grandeur et force
-obscurité
-pouls disparaissant ou défaillant
IL peut aussi différent selon l’âge, tantôt signe de santé, tantôt signe de maladie.

En tout état de cause, soyez attentifs à la fréquence et la régularité, la force et la faiblesse, la lenteur et la rapidité, sa défaillance. Pour la rapidité, il faut savoir que ce pouls sera plus rapide après un effort, donc tenir compte de ce paramètre.


Selon les personnes, les pouls radiaux (au poignet) et pédieux (sur la surface du pied) peuvent être plus ou moins bien perçus.

Donc concrètement
-Commencez par le pouls radial (au poignet) et déterminez sa force, sa fréquence, sa régularité.
-si vous ne le percevez pas, allez au pouls carotidien ou fémoral
-si ces deux pouls ont disparu, c’est très inquiétant.

En effet il faut savoir que le dernier pouls à disparaître est le pouls carotidien. C’est le premier que l’on doit rechercher en cas de suspicion de problème au cœur.


POur ce qui est du pouls normal, on constate qu'il y a des différences que l'on soit un adulte, un enfant ou un vieillard. Plus on est jeune, plus c'est rapide. Même chose si le sujet vient de faire un effort, ce pouls va s'accélérer. On peut considérer que c'est normal entre 50 et 80 battements le temps de réciter un crédo (une minute)


Pour vos diagnostics, vous pouvez également observer la pâleur ou la rougeur du visage, s'il la peau est chaude au toucher, les yeux brillants....
Dans son traité de médecin Rufus d'Ephèse parle en ces termes du pouls obscur:
[/rp]

[rp]Urologie
Elle fait partie d'un des premiers examens du médecin. En tant qu'infirmier vous pouvez prélever déjà l'urine des patients et tenter de faire une première analyse avant celle définitive du médecin. Voici donc quelques informations là-dessus.

Hippocrate (et oui encore lui !!!!!) utilisait l’uroscopie pour reconnaître le comportement des humeurs et faire le diagnostic.

Galien, a rédigé un traité sur l'uroscopie, qui fut repris par les byzantins dont ce médecin du VII (d’autres le situe au IX), Théophile Protopatharios qui a mis au point la technique.

L'urologie est extrêmement importante pour nous car, avec la prise de pouls, elle est souvent notre seul moyen de connaître les troubles qui agitent notre patient.
Il faut savoir qu’une urine normale va du jaune pâle au jaune foncé. L’uroscopie va utiliser quasiment tous nos sens : vue, toucher, odorat, goût.

Comment procéder ?

-recueillir de l’urine au réveil dans une matula ou urinal.



Pour l’examen vous aurez aussi besoin de votre roue uroscopique.

La roue va permettre de positionner l’urine selon un échantillonnage. Elle sert à interpréter les sédiments, la clarté, la mousse et la couleur.

examen visuel

Une urine très foncée est le signe d’une maladie aiguëe, tandis qu’une grande quantité d’urine très pâle indique une maladie chronique.

Si l’urine est homogène et présente un dépôt blanc, c’est signe d’une bonne guérison. Si elle est teintée de rouge mais toujours homogène, la guérison sera plus longue.

Les nuages blancs montant vers le haut sont de bonne augure, les nuages noirs sont mauvais signes

Du sang dans les urines indique une ulcération des reins ou de la vessie. En général une urine rouge et mousseuse signifie une maladie rénale.


Examen olfactif

Une odeur épouvantable montre une infection. Celle-ci peut être confirmée pour la turbidité de l’urine par la présence de pus.
Exemple, l’ictère sera diagnostiqué grâce à une urine jaune foncé, voire brunâtre et une odeur fétide


Examen tactil

Si l’urine est épaisse, avec des sédiments blancs, le patient a un problème aux articulations ou aux viscères.
Vous pouvez aussi évaluer la fluidité en secouant un peu l’urinal ou en versant de l’urine dans un bol.


Examen gustatif

Une urine sucrée montre un diabète sucré. [/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Isaiis



Nombre de messages : 558
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: cours médecine infirmiere   Mar 27 Sep - 18:24

Il faut vous entraîner à rester impassible, souriez si vous ne pouvez pas faire autrement, serrer la main. Les roues uroscopiques, il faut les faire reproduire dans un monastère.

Léanore sourit

Il n'y a pas de question bête. Je préfère justement en avoir plutôt que vous repartiez avec des fausses idées et faire n'importe quoi après. Vous avez très bien compris donc Anastasie. On compare
la couleur avec la roue. Oui vous devez la goûter. Goûter ne veut pas dire avaler.
Pourquoi voudriez-vous attraper des maladies ?

[spoiler]Attention à ne pas partir sur des visions contemporaines. Vos poupées vivent au 15ème siècle, beaucoup de notions sont encore inconnues.[/b]


POur finir avec l'urine, j'ai consulté dernièrement un ouvrage de Maurus de Salerne. (1130-1214)

Il distingue cinq degrés dans la consistance de l'urine et à mettre les quatre zones qu'il distingue dans l'urine et les parties du corps. En effet, il divise l'urine en qautre couches
l'urine trouble dans sa partie supérieure traduit une maladie de la tête ; dans la seconde couche, elle reflète l’état du coeur et des poumons ; dans sa troisième couche
, elle renvoie au foie et aux viscères ; et l’urine trouble dans sa quatrième
couche donne à voir les maladies des organes génitaux et des reins.

Maurus a aussi une théorie de la variation diurne des humeurs, qui associe des périodes de 6 heures à chacune des quatre humeurs.
bile : dominante entre la 3ème et la 9ème heure de l'après-midi
la mélancolie entre la 9ème heure de l'aprés-midi et la 3è heure du matin
le flegme entre la 3ème heure et la 9ème heure du matin
la dernière tranche correspond enfin à une période de domination du sang.

Ce découpage doit permettre de déterminer le meilleur moment pour administrer purge, médications ou saignées qui sont vues en seconde année.

Le temps passait et le cours bientôt terminé.

Continuons si vous voulez bien
Nous avons parlé de l'hygiène des instruments. Mais l’hygiène ce n’est pas que la propreté.
Ainsi Hippocrate donne de nombreux conseils en matière d'hygiène alimentaire. Il prône l'utilisation des légumes et des fruits. Selon lui la digestion est une cuisson des aliments. Il pense qu’il est préférable de manger des aliments cuits pour faciliter la digestion.
L’alimentation se fera aussi selon son tempérament : lymphatique, mélancolique, sanguin ou colérique, chaque aliment étant classé en fonction de ses qualités. Ces qualités influent sur la façon dont l’aliment se transforment dans le corps. La façon de s’alimenter se fera aussi en fonction des saisons, le climat…
Le vin rouge comme la viande sont recommandés aux personnes âgées, aux flegmatiques et aux mélancoliques. Par contre le poisson frais, les fruits ou les légumes conviennent plutôt aux colériques et aux sanguins ainsi qu’aux jeunes.
L’hiver il est préférable de consommer des viandes en sauce, cuisinées avec des épices, au printemps il est conseillé de passer peu à peu du bouilli au rôti et de commencer à manger des légumes verts. L’été est le moment de manger de la viande et des poissons grillés. Enfin en automne propice à la mélancolie, il faut manger des aliments appétissants et acidulés et diminuer le vin et les fruits.

Selon lui, toujours , il est conseillé d’user avec une régularité constante d’aliments et de boissons de même quantité ou de qualité. En effet, les changements soudains causent souffrance et faiblesse. Par exemple, si un homme est habitué à deux repas et qu’il vienne à en prendre un troisième, il peut en souffrir, devenir pesant, faible et inactif. Il peut avoir des renvois aigres, des diarrhées parce que les voies digestives peu habituées sont surchargées. Inversement si on est habitué à manger deux fois et que l’on saute un repas deviennent faibles, débiles et impuissants à tout travail : ils souffrent de l'estomac, ils éprouvent des tiraillements dans les entrailles, l'urine devient chaude et foncée, et les selles sont très échauffées ;
Même chose sur la qualité. C'est ainsi que l'on supporte bien les aliments et les boissons auxquels on est accoutumé, même quand la qualité n'en est pas bonne naturellement, et que l'on supporte mal les aliments et les boissons auxquels on n'est pas habitué, même quand la qualité n'en est pas mauvaise.

Spoiler:



Venons-en à la convalescence.

Pour celle-ci on donnera différentes sortes de vin. En voici quelques exemples.

Absinthe et gentiane jaune (racine de gentiane et fleurs d’absinthe dans du vin rouge pendant 4 jours)
Angélique (tige et racine macérées 8 jours )
Centaurée (fleurs macérées pendant 4 jours)
Pervenche (feuilles macérées pendant 10 jours)
Romarin (tige fleurie macérée pendant 3 jours)
De sauge (plante dans vin rouge bouillant, infuser, boire après le repas)

Des bains également seront prescrits après la maladie, pour les unes tous les jours, pour les autres à de plus longs intervalles. La pièce ne doit pas fumer, le malade doit être paisible, garder le silence et ne rien faire par lui-même. On arrose le malade d’une assez grande quantité d’eau. On aura préparer un mélange d’eau froide et d’eau chaude pour l’arroser à sa sortie du bain que l’on versera sur lui à diverses reprises et avec rapidité. On se servira pour le sécher d’éponges au lieu de brosses. On oint le corps d’huile avant qu’il ne soit sec. Séchez la tête autant que possible, il ne faut pas la laisser refroidir, ni les extrémités, ni le corps. Le malade ne doit pas se baigner quand il vient de prendre sa pitance ou boire. Il ne doit pas non plus en prendre immédiatement après le bain.


Elle s'arrêta un instant pour les éventuelles questions

Voilà pour les premières notions. Demain vous aurez le premier devoir et bien sûr la salle n'est pas fermée. Vous pouvez à tout moment venir poser vos questions
Revenir en haut Aller en bas
Isaiis



Nombre de messages : 558
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: cours médecine infirmiere   Jeu 20 Oct - 18:53

-- MAUX DE VENTRE --

Différentes causes sont possibles... Il vous faudra donc identifier la cause pour savoir quel sera le traitement adapté. Pour cela un dialogue doit s’instaurer entre vous et le malade : où a-t-il mal ? Comment sont ses selles ? Liquides, rares, fréquentes….. ? Sent-il une lourdeur ou comme des crampes ? Pour les femmes quand remontent les dernières menstrues…….
Une palpation de l’abdomen peut vous renseigner aussi. Le ventre est il souple ? Dur ? Le malade a-t-il mal si on fait une pression un peu plus forte ?

La constipation (absence ou difficulté à déféquer)
*Parfois un rééquilibre alimentaire suffit : des pruneaux, des figues, de la rhubarbe, une salade de pissenlit peuvent être mis au menu. Selon Sainte Hildegarde, manger du pain trempé dans du lait bouilli, du poulet ou du porc, éviter le bœuf, le poisson et le fromage. Sinon

* Une tasse d'infusion de liseron, additionnée de graines de lin et de miel, un quart d'heure avant le petit déjeuner, donc à jeun favorisera l'action de l'estomac, cela a une action purgative.

*Une tasse d'infusion de fenouil après les deux principaux repas.

*Une infusion d’un mélange d’anis, de fenouil, de réglisse, de sureau

*Du vin de centaurée

La diarrhée légère :
* une tasse d'infusion de feuilles de mélisse, de ronces, de menthe poivrée, de sarriette, de fenouil, de fraisier, de plaintain, d’aigremoine ou une décoction d’écorce de chêne plusieurs fois par jour.


Les ballonnements et flatulences :
*De l'huile essentielle d'Angélique (faite avec la racine), une infusion de feuilles et de baies de lauriers contre les douleurs et les spasmes intestinaux,de menthe prêle,

*Une infusion de graines d'anis, d’un mélange d’anis étoilée, d’angélique et de laurier.

*Une infusion de menthe prêle deux fois par jour après le repas, elle combat la paresse de l’estomac

* On peut également mâcher une feuille de laurier avant le repas : elle facilite la digestion

Les coliques :
*Une infusion d’un mélange de fleurs séchées de camomille et de racine de valériane, une infusion de fleurs de coquelicot, une décoction d’un mélange de cannelle, d’absinthe, de centaurée, de guimauve, de consoude, d’anis vert.

*Sainte Hildegarde prescrivait une tisane aux 5 plantes (fleurs séchées de sauge, potentille sèche, poudre de curcuma, farine de moutarde, racine de bardane), un élixir au miel (racines de gingembre ou de cannelle, huile essentielle de sauge, miel), un massage à la camomille (piler des feuilles de camomille pour en extraire le suc que l’on mélange à un corps gras)

Les menstrues douloureuses :
Utiliser :
* Une infusion d'alchémille pour calmer les menstrues douloureuses et réguler les menstruations, elle facilite la digestion et stimule la circulation sanguine.
De la fleur d'Armoise en infusion pour favoriser la régularité du cycle des femmes, tout en atténuant leurs désagréments.

* une infusion de feuilles de benoîte, de fleurs de camomille, de feuille de framboisier, de fenouil ou d’angélique

* Du Persil en infusion à boire dans la journée par petites tasses à intervalles réguliers, calme les spasmes douloureux qui accompagnent souvent les menstrues



--- MAUX DE TÊTE ---MIGRAINES---

De nombreuses médications sont possibles, vous avez le choix. Entre autre

*des infusions de feuilles de benoite, de fleurs de camomille, de fleurs de tilleul légèrement sédative, de saule blanc, de mélanges divers comme lierre terrestre-mélisse-menthe-millefeuille-souci-valériane (3 tasses par jour loin des repas) ou sauge-camomille-valériane-romarin ou encore tilleul-mélisse-menthe-lavande-primevère. Attention certaines plantes citées sont abortives.

*de l’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes et le front, une lotion de fenouil trois fois par jour sur le front

*Sainte Hildegarde prescrivait l’onguent à la violette, à la graisse d’oie et diverses simples pour les migraines dues à une mauvaise digestion, un cataplasme à la mauve.



--- MAUX DE GORGE ---


Commencer par regarder l'intérieur de la gorge et écouter la toux. La prescription sera différente selon si la toux est grasse ou sèche. Pour les toux grasses on peut :

*fumigation de baies de genèvrier, inhalation d’une infusion de thym,

*un sirop de coquelicot pour calmer les irritations de la gorge, un sirop de bourrache pour combattre la toux

*Une infusion de mauve comme désinfectant de la gorge et pour apaiser la toux

*une cuillerée de miel le soir au coucher comme antiseptique

*Pour soulager les cordes vocales fatiguées, on peut proposer un mélange de fleurs et feuilles d’aigremoine auquel on rajoute du miel.
Un gargarisme de thym, ronce, bouillon blanc et agripaume viendra à bout d’un enrouement. Sainte Hildegarde prescrivait un vin de bouillon blanc (bouillon blanc, semence de fenouil dans du vin blanc. On fait légèrement chauffer sans bouillir, on laisse refroidir et on boit de temps en temps un petit verre)

Le thym, la racine de guimauve, les bourgeons de sapin ou la pulmonaire sont plus indiquées pour les toux grasses. Nous aurons l’occasion d’y revenir lors des maladies.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cours médecine infirmiere   

Revenir en haut Aller en bas
 
cours médecine infirmiere
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plusieurs questions sur le milieu intérieur
» Médecine naturelle en élevage
» Ressources, cours et livres au format audio - podcast MP3
» 1er cours d'education!!
» Cours d'initiation à l'équitation en amazone dans le 31

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine du bon repos :: Bureau pour les cours de Belrupt-
Sauter vers: