Domaine du bon repos

royaumes renaissants
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Semaine 7 La tuberculose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiamarys
Baronne
Baronne
avatar

Nombre de messages : 1164
Age : 43
Localisation : Fief d'Aubiat ou cief de Bellecombe
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Semaine 7 La tuberculose   Lun 8 Fév - 16:25

La tuberculose aussi appellée "consomption" est une maladie infectieuse transmissible et non immunisante, avec des signes cliniques variables.
Il s'agit d'une maladie grave qui s'attaque habituellement aux poumons, mais qui peut toucher aussi d'autres parties du corps, dont le cerveau, les ganglions lymphatiques et les os.


Elle est soignée dans les sanatoriums, par des cures de soleil et plein air.

La tuberculose pulmonaire (phtisie) est de loin la plus fréquente et la plus répandue, mais il existe des atteintes osseuses
(mal de Pott, tumeur blanche du genou...), rénales, intestinales, génitales, méningées, cutanées (tuberculomes).

******************

LES REMEDES

Le lait des femmes
Parmi toutes les prescriptions alimentaires, une des plus anciennes et des plus durables a été celle du régime lacté.
"aux laits de femme, d’ânesse, de vache, de chèvre, de jument" des vertus propres à rendre la toux moins pénible.
Vanté par les Arabes, les Chinois, les Indiens et les disciples d’Hippocrate, le régime lacté a atteint sa plus grande vogue à notre époque.

Le lait de femme était particulièrement recommandé et devait être consommé à la tétée.
"La nourrice, de préférence jeune et agréable, partageait au besoin le lit du malade, malgré les risques de contagion et les autres inconvénients,
aisément imaginables, qui pouvaient en résulter.
Cettains ont attribué des cures surprenantes.
Une émanation du corps de ces jeunes filles, s’insinue par les pores dans le corps du malade épuisé et le ranime, au détriment
de la jeune personne qui dépérit insensiblement".

************

Sang de chèvre et graisse de chien
Entre autres médications d’origine animale, on a essayé les transfusions de sang d’un animal réfractaire à la maladie, comme la chèvre.

De nombreux végétaux ont été essayés contre la phtisie :
Citons l’encens, la myrrhe, l’eau de goudron, l’ail, le chou et le quinquina, le miel, les amandes amères, le poivre noir, l’orge, la digitale,
l’ergot de seigle, le cresson, la ciguë, la térébenthine, sans oublier le gui.

Parmi les minéraux :
l’arsenic, le mercure, le soufre ont eu leur vogue, comme les sels de cuivre, le plomb, l’argent et l’or bien sûr.
Mais aussi le calcium, l’iode et l’antimoine.

***************

Diète ou gavage ?
Le régime alimentaire à appliquer aux tuberculeux a fait l’objet de nombreuses controverses.
D’autres médecins penchaient pour un régime exclusivement végétal.
D’autres conseillaient au contraire la volaille et les viandes légères, en particulier celles des animaux à course rapide.
On recommande les farineux, les céréales, les œufs, les laitages, les graisses.
Parfois jusqu’à la suralimentation, avec les troubles digestifs et nutritionnels qu’entraînait ce "gavage".

Les boissons alcoolisées, loin d’être interdites, sont souvent recommandées.
Hippocrate conseillait le vin entre les repas.

*****************

Dissiper les "passions tristes"
la modération des efforts physiques, a été largement prôné ... tout comme le repos moral :
" Le malade doit séjourner à une altitude élevée ou dans une forêt profonde, en observant un repos rigoureux dans une chambre tranquille.
Il lui faut purifier son cœur en restant paisiblement assis, libéré de toute pensée. On allumera près de lui un bâton d’encens et il devra serrer
les dents dans la volonté de guérir. La clé de la guérison réside dans la tempérance aussi bien sexuelle qu’alimentaire.
Aucune drogue n’aura d’effet si le malade n’observe pas au préalable les principes précédents".

- "On lui interdira le chant, le rire, les éclats de voix, la conversation trop soutenue, l’usage des instruments à vent, le tabac" dit un autre médecin.

D’autres encore conseillaient de courtes marches ou la promenade en litière ou l’escarpolette. Pour assurer au malade la tranquillité d’esprit, on recommandait d’entretenir leur bien être moral par quelques divertissements, par une compagnie agréable, par la musique et une certaine élégance vestimentaire, tout ce qui pouvait "dissiper les passions tristes".

Est-il utile de préciser que ces recommandations ne pouvaient s’adresser qu’aux malades d’un milieu aisé.
Les autres, sans argent pour se soigner et faire vivre leur famille, n’avaient qu’à se laisser aller à leurs "passions tristes" et à mourir en silence,
le plus vite possible

**********************
Le changement d’air a toujours été considéré comme une condition nécessaire à l’amélioration de l’état des tuberculeux.
On leur recommandait les voyages et surtout le repos dans un lieu au climat favorable.
C’était l’air marin, pour certains médecins ; la montagne pour d’autres ou l’air des forêts


*********************************


Le tuberculeux n’est contagieux qu’à partir d’un certain stade appelé "tuberculose ouverte".
La transmission peut alors se faire de 2 façons :

la transmission directe se fait essentiellement par les gouttelettes de salive, parfois microscopiques, que projette le malade autour de lui en parlant,
en éternuant ou en toussant. De là vient la règle de politesse inculquée aux enfants "on met sa main devant sa bouche !"

la transmission indirecte s’opère, par exemple, par les crachats desséchés mêlés à la poussière des rues et des logements

On peut aussi incriminer les mouches et le lait de vaches tuberculeuses.

Un crachoir de poche
Pour éviter la propagation de la maladie, il faut obtenir que le tuberculeux ne crache pas au hasard.
Il est interdit de le faire dans tous les lieux publics

L’idéal serait que tout tuberculeux eut la sagesse de porter sur lui un "crachoir de poche" : il en existe de bien des modèles, faciles à laver et à stériliser.

Une autre mesure nécessaire serait la suppression du balayage à sec des locaux et du brossage à sec des vêtements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Semaine 7 La tuberculose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oisillon d'une semaine environ
» Un petit Border dans 2 semaine
» 3 semaine sans manger!
» je dois m absenté une semaine
» Nouvelles des bébés paddas d'une semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine du bon repos :: programme deuxième année médecine-
Sauter vers: